Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 512

lundi 4 janvier 2016, par Anna Jouy

L’air est vif. Traitre. Respire à pleins couteaux. Une descente aiguisée du ciel au corps. Estoc. Partout le nerf de la neige. (je ne sais si ça vient de moi ou entendu quelque part, j’en use volontiers, tant c’est le mot...) Une prévision dure pour la chute silencieuse d’une poignée de plumes. Les gens comme moi se méfient de la douceur. Ils pensent que quelque chose cloche, comme une bosse sur le dos couve des ailes qui ne s’ouvriront pas. Le vent, beaucoup de vent : l’arbre traduit. Je décrypte ensuite en repeignant mes cils.
Ce matin est un manifeste. Je résiste. Tu peux toujours m’annoncer mon départ. Si quelque chose doit tomber, je m’attends à ce que ce soit tout bêtement le ciel.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.