Journal poétique / www.jouyanna.ch

lunaire

mardi 5 janvier 2016, par Anna Jouy

Pas simple pour la Lune d’être une fille, de cuire la blondeur comme un œil de Pâques et de se jeter, fleuve et jus dans le delta des hommes.

Pas simple d’être ronde et cible, porteuse des semis d’équinoxe. Et cette noirceur à tenir dans son dos comme la triste vérité des anges.

Pas simple pour la Lune d’aimer les vampires, les rats...

la suite sur http://lescosaquesdesfrontieres.com...

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.