Journal poétique / www.jouyanna.ch

thermes

samedi 9 janvier 2016, par Anna Jouy

Je suis la curiste de la nuit, je trempe au baquet. J’attends le mufle cuirassé d’indélicates vapeurs, glumelles sur mon rêve, les deux branchies écloses ; en- dessus du cœur, l’arbre à peanuts d’air.
Me gargarise, crachouille ma brume de salle d’eau
Je pille maintenant bulles et gouttes le fonds des désœuvrés du week-end. Ce n’est que la nuit, ni avant ni après, qu’on ravit le panier scatter brain de ses actions.
A l’encan me choisis-tu ?
Mes veines indes, incultes falaises des cobalts du jour, je creuse au plus offrant ; noématique du mineur, ça pioche dans le crâne. J’y pense, j’y tremble.


Bath, histoires d’eaux
www.lefigaro.fr

< >

Messages

  • Un bien Joli bassin sémantique où pourrait s’imaginer un le Tasse faisant sa promenade de santé au sec sous la colonnade de l’hospice Saint-Anne. Mais à supposer cette chose improbable L’hébergement néanmoins ne semble pas être à la portée de toutes les bourses souvent trop pauvres à spéculer sur le luxe du decorum vocabulé. Mais c’est du joli, c’est riche.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.