Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 518

jeudi 18 février 2016, par Anna Jouy

Je confie au vent des choses impossibles, faire le ménage. L’air ensorcelé joue à quatre feuilles. Le désordre s’amoncelle. J’attends le seau de lavures mais l’enfant ne cesse de secouer l’espace, une nappe pour recouvrir les ratures.

Je confie au vent des caresses, le baiser. Il assèche mes joues, si appliqué et soucieux de remplir sa mission.
Je poste mes mots à la bise ; l’enfant égaie ma bouche, efface mes fumées. Je chercherai en vain les coordonnées de mes dires, leur vie dans le courant immense.

Je confie au vent des choses impossibles, "le temps qu’il fait " est un exploit de l’indicible. Le vent n’amasse que des choses essentielles ; le reste, il s’enfuit.

Il transpose l’âme des choses et je voudrais qu’il ouvrage l’ordinaire.
J’attends de lui des impacts d’amour mais le vent traverse. Il est dans nos chimies secrètes, le flux de vie.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.