Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 520

lundi 22 février 2016, par Anna Jouy

Nous sommes dans l’état second des choses, des êtres au pli, dans le froissé d’un soleil, dans l’étoffe de l’ombre. Des êtres imprécis, qui cherchent l’équilibre, la netteté perdue de l’œil. Nous sommes du bancal, le pied se tend sous nos ficelles. Nous sommes de l’ivresse étourdie des funambules de corniches. Voués au malaise.

Quand je vois ces clichés ratés, je me rassure, -tiens mon monde existerait ?-
J’écarquille toujours plus large mes pupilles mais plus le trou y est noir et plus le monde y tombe "lucidé", plus ma vision est opaque. La terre, les êtres, les statues sont défaits à l’éponge. Je serre un peu plus l’écrou de mon regard : rien à faire. Ça s’éloigne empalé dans un rayon qui fuit.
C’est la brume et cette toile salie dont elle couve les couleurs.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.