Journal poétique / www.jouyanna.ch

la pierre

mercredi 24 février 2016, par Anna Jouy

Je choisis la pierre, la compaction de la terre la terminaison nerveuse de l’aride la pierre planète morte enfermant ses fleurs ses forêts ses mouches au plus simple.
La pierre qui n’est pas la base mais l’ultime état.
La résidence cosmique porteuse d’une seule vie, l’onde la magnétique voix de l’univers.
Je choisis la pierre le bloc sédimentaire- l’anti-mer.
La compression de feu jetée dans le gel, l’éclat volcanique.
De ce monde la pierre est le rejet, la part triée de la vie quand il est hors de question de produire et que cela devient éternel, immensément rien en devenir.
Ouvrir la pierre jusqu’au sable et attendre que l’eau simple caresse l’inutile
Un sable dans le port n’est là que ballast de légèreté


extrait de Livre de l’impossible aimer

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.