Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 523

lundi 29 février 2016, par Anna Jouy

Dans l’embrouille des pierres, des noyaux du grand « montagnier » qui grandit au-dessus de moi, de l’arbre de granit, des globes aveugles de la terre des billes sans enfants avec ce sens magnétique des fers chercher ce qu’écrivent les hasards des filons d’écriture que le braille du rêve illumine. Chercher depuis la respiration depuis la peau et les écoutes ce que la bouche pourrait dire. Elle si pleine des cuillères du silence.
La terre a un goût indéfinissable. Saveurs tuberculeuses de rhizomes de lueurs, un goût médicamenteux de concentrât de vie je me dis comme on tire le premier fil du vivant et qu’on s’y arrime et qu’on s’y « ennoue » pelote de comestibles. La farine de la litière façonne un pain lourd, le ballast du lombric des larves et des frères grouillant de la métamorphose


extrait du Livre de l’impossible aimer

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.