Journal poétique / www.jouyanna.ch

Le ciel ce matin ne dit rien.

mercredi 16 mars 2016, par Anna Jouy

Le ciel, ce matin, ne dit rien. Il est cousu aux lèvres. L’aube bourrelle, gros tas dans le coin de la fenêtre. Matin fermé qui fait la gueule et monte de dos. Il se regarde le sexe plat sous la brioche.
Ce matin, j’ai intérêt à vaquer à l’ordinaire, ne pas touiller dans les pensées de ce sale type plein de souleries, qui pisse sur les chats et me montre en ricanant entre les trous de ses canines, les frasques, les tueries, l’odieux commis. Il se hisse à rebours de vie et me ramène ses mains sales, son odeur rance et sa tenue d’ogre trempée. C’est l’innocent, musclé d’imprévisibles colères, le monstre en liquette qui ébroue ses sueurs. Un matin lourd comme ces types engraissés aux lieux communs, viandards et charognes. Il se lèvera sans doute mais pour l’heure, il est noir, assis sur le bord de mon horizon, les nuages empilés gras sur gras.
Je sors. Prendre la porte et m’enfuir.


Myriam Marc - Chapitre II - Errances
www.loceanique.org

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.