Journal poétique / www.jouyanna.ch

perversion

jeudi 7 avril 2016, par Anna Jouy

L’idée de tuer peut traverser l’esprit d’un enfant comme un éclat de verre. Comme on voit une ombre passer près du patio un jour d’été. Comme on croit que quelqu’un marche dans l’allée parce que les oiseaux se sont tus un instant. Comme un rêve encore à vif et qui disparaît aussitôt l’oeil ouvert. Il suffit d’un tel moment fragile, rapide, insaisissable pour que, jamais plus, ce ne soit comme avant. Et que c’en soit fait de la paix, de l’humanité peut-être.

Le soleil vient à peine de tomber. Il y a des tilleuls en fleurs et des cucards par centaines. Une fillette accroupie décomptine des marguerites...

lire la suite sur http://lescosaquesdesfrontieres.com...

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.