Journal poétique / www.jouyanna.ch

on peut parfois(quelque chose qu’on peut...

dimanche 10 avril 2016, par Anna Jouy

chercher refuge en quelqu’un, on peut parfois (chose difficile à avouer) dire presque dedans.
un autre qui serait un peu comme un antre, un ventre chaud et neuf. un autre comme une chambre définitive où l’on pourrait souffler, respirer, les bras déposés, les pas pareils, dénoués.
on vient là, en dedans, on se jette dans son intérieur par la porte qu’il ouvre. il ne sait pas qu’il fit office d’abri. on ne lui dit rien, on s’installe, modérément silencieux ou discret. on y met pourtant tout, sa peau, ses sens, sa voix. on y est viscéral, en fuite de soi-même, puisque que c’est de danger qu’on vient, de dispersion, de l’ennemi, de sa peur, de sa nuit. on le croit confortable, couche, villégiature, forteresse.
mais soudain l’autre devient lui aussi un monde. cette pièce, ce salon, cette main ouverte ressemble à un univers. C’est si vaste, insaisissable. grand.
il apparait multiple, facétieux, beaucoup trop à connaitre. il recélait des lumières on le savait mais soudain des ombres, des obscurités dangereuses. on le craint, on se craint à nouveau, pire qu’à découvert dans une zone de combat.
et chercher encore, jusqu’à son propre portail, celui qu’on avait fermé à double tour.


L’habitat saintongeais
chapiteaux.free.fr

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.