Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 540

mardi 19 avril 2016, par Anna Jouy

la nuit, nuit la nue, ma table des matières. je ne suis pas des humains qui s’éteignent. lampe ardente, je veille au grain des choses effacées, comme un enfant privé de mystères. je veille, dans la nostalgie de n’être que la canne de mon ombre. je veille sur les bords des naissances ; dans les coulisses vives dort quelque chose de profond, un rêve, un délire. je porte mon ventre comme une boule de cristal enceinte d’avenirs.

pendant que je suis saisie d’affaires, debout, l’ailleurs ripaille et moissonne, une forêt ivre qui descend les barils de nos fièvres. ma soif, ma faim couchent sous la table, les poètes le sentent, ils sont privés de noir comme des appeaux singent le cri.
je suis refoulée des écorces.
de l’immondice humaine sur la déchetterie de l’obscur : les arbres gardent le trésor.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.