Journal poétique / www.jouyanna.ch

nous crions à blanc couche par couche une...

vendredi 22 avril 2016, par Anna Jouy

nous crions à blanc, couche par couche une laque de chaux sur les reliures des alarmes.

elle, parole
sa cartoucherie, son artifice.
et la ligne indicible du tir.

nous crions comme ça parce que le mal d’achever est en nous, et que nous testons encore et encore son bruit de chute lente, sa façon dérobée de tomber en poussière, si lente qu’à l’éternel nous nous voyons disparaître.

le temps ralentit le coup de folie, il fissure toute la vie sans encore nous perforer. on dirait que le feu peu à peu nous dévore, transperce les feuillets de nos chairs. nous avons des béances embouties de violence.
on imite la mort en la gueulant beaucoup.
à blanc, notre douleur, à blanc.
la vie passe dans l’œillet d’une balle perdue. c’est que l’ailleurs crie à projectile vrai.

et nous couche après couche on crépit à neuf chaque jour la cible


Top 15 des photos surréalistes de Dariusz Klimczak, pour rêver en noir et blanc | Topito
www.topito.com

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.