Journal poétique / www.jouyanna.ch

Je devrais aller chez le coiffeur raccourcir...

mardi 3 mai 2016, par Anna Jouy

Je devrais aller chez le coiffeur raccourcir mes images
Un bon poète est un poète chauve
La tête entière vêtue de vent
Nous ne sommes pas grand-chose mais le nous me suffit
Nous implique que je ferais la paire
Mon dos et son fusil
Mon ventre et sa faim
Mon doigt sa trace
Tout serre quelque chose
Perso je sers à ça, à faire noue
Je tiens au ciel
La nuit abrite des lumières orphelines
Un œil de cigarette
Le cul rouge d’un voyage
La nuit est de ma famille
Nous avons ce même fond noir qu’est la transparence
Rien ne nous éblouit
Sauf l’instant où se lève le Rubis
Alors nous...
Passe-moi ton baiser
Celui du rouge langue

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.