Journal poétique / www.jouyanna.ch

la réponse à peut-être

dimanche 8 mai 2016, par Anna Jouy

Dans la chambre rose, la glace renvoie des images de poète. Il y a sur la table des papiers recyclés qui prennent l’eau, au fil des heures solitaires. Le poète entre sous la peau. Il visite le corps, il cherche sa posture. Le poète entre par les yeux, les oreilles, par le rêve. Il prend forme. Il se souvient d’avoir déjà été au centre de cette chair, de ces nuits-là. Il a déjà usé de cette voix, de cette main, du vide précieux et unique qui est ici et qui lui laisse toute la place. Il vient à des heures impromptues, secouer ce muscle de l’espoir, ouvrir les paupières et instiller une urgence. Écrire donc, coucher de l’encre sur les feuilles volantes. Personne personnage. Y voir déjà une infraction dans un monde dont elle n’est pas ou est-ce l’autre qui entre...

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.