Journal poétique / www.jouyanna.ch

après la nuit

samedi 21 mai 2016, par Anna Jouy

il devient plus certain maintenant que la nuit ne sera que couloirs où serpentent à la fois la mort et le lierre du livre.
que ce ne sera jamais d’autres espaces que des tuyaux secrets où glougloutent des pigeons de lune. il est de plus en plus sûr que le rêve est une prison aux murs très lointains et que dans ce bocal tourne en rond l’univers.
ses nageoires s’appellent la peur, ses écailles les heures et brillent des planètes dans les globes de son silence.
il est de plus en plus certain qu’être endormie est une aventure, qu’il faut sortir armée de machette prête à en découdre avec les ombres baladeuses, les pattes velues des anges et le rire fraternel de qui meurt sur le coup.
j’appréhende les paupières qui flottent sur le soleil, j’appréhende la bouche qui prend sa soif comme on lâche un étang dans les rigoles de bois dur. l’exorcisme du soleil fait trembler le noir qui m’abrite. mon corps est empli des grappes de l’abandon, ce sont des nodules buboniques jusqu’à la peste de vous écrire

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.