Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 554

mardi 24 mai 2016, par Anna Jouy

sur le papier, une ligne...
un long fil de fenêtre qui tisse la plaine, l’océan et ton chemin
je pose dans le creux d’un gobelet ton nom et sa traine d’amour
je souffle ainsi le chariot funambule
ton oreille tend quelques radars, de grands bouleaux peuplés d’écoutilles, dressés comme des filets à écrémer le vent
tu persistes et barattes ainsi les voyages de l’aube
il tombera de la pluie et des onguents qui désaltèrent
une ligne avec un nœud de soulier au loquet de mon cœur
si tu la laisses filer là-bas des crocs de tes branchages
je finirai cheveu blanc sur la course de l’univers
sur le papier je regarde
la caravane silencieuse des jongleurs quittant la page
déjà ils abordent la courbe de l’horizon
tu les liras peut-être si tu lèves tes feuillages...

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.