Journal poétique / www.jouyanna.ch

souffle

mercredi 1er juin 2016, par Anna Jouy

Tout est court, à la bride. Respirer ce matin, remplir le box d’une course de pur- sang. Poser quelques jalons de poumons. Débrider le temps, décorder l’arène dans laquelle je tourne et tourne. Trouver dans la fuite une comparse, une meule nouvelle qui lapiderait l’horloge en rond. Je cherche l’effraction, la traversée du paravent. A broyer la membrane insolite qui grandit sur les angines de poitrine. J’ai dans la gorge un épinier infaillible, vaste nid de brûlures où Dieu se récuse. Il faut réargenter le gène du poème, sortir. Jeter quelque part de nouveaux kopecks autrement plus balèzes. L’inspiration est pauvre.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.