Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 600

vendredi 10 juin 2016, par Anna Jouy

Je croyais offrir au fil un pas et puis l’autre. Me croyais dans le pied levé, juste avant que ne tremble encore le souffle que c’est entre nous.
Oui le fil sort encore de moi mais je le sais de moins en moins : je ne dévide ni n’enroule de la vie et des métamorphoses. Trop entrecoupée. Un morse qui ricoche sur l’eau.
Tu ne vois que des éclaboussures. Je veille parfois à rester ainsi gouttes en l’air, un éclat secondaire ; ils disent de la pluie.

Je croyais filer ou tisser. Une trame entre nous. Mais non.
Je suis de la brutale éruption, une séquence après l’autre. Parfois je respire. Je saute confuse trouble, d’une pierre à une autre, je traverse le fleuve de vie. Changeante, personne, nouvelle. Je ne sais jamais qui je suis. Demain me jette ; je suis toi un instant et demain encore elle et après je ne sais quelle image, quel fantôme. J’emprunte les formes et ne me reste que ma voix, qu’il faut tenir comme on s’accroche à des choses qui tombent.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.