Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 611

mercredi 20 juillet 2016, par Anna Jouy

l’aube c’est après. après le service minimal du rêve, après la vie réinventée. j’ai encore écrit sur l’envers. la maison était bien celle-là - l’autrefois revient dépareillé avec cette certitude pourtant que c’est bien ça, mais n’en a jamais l’exacte livraison d’images. la maison -c’était elle- mais en rien, lui était semblable. l’eau y était bonne mais coulait comme un autre bassin et tout autour j’avais rassemblé les meilleurs bouts de mes paysages. j’avais aussi écrémé le sentiment, récupéré d’un temps sans lourdeurs, sans efforts.
le rêve où tout se fait dans l’apesanteur, le corps y existe hors de sa présence, on le sait, on le pense on l’aime on l’effare mais jamais on ne l’éprouve. je crois que c’est un monde sans air. je vivais dans le ressentir, rien que l’idée, d’un bonheur sauvage et impossible. Courant sans peine, traversant des taillis sans égratignures et me trempant dans des eaux verglacées.
l’aube c’est après, cette vie là-bas, ce qui suinte de moi sur l’étoffe de l’aube je la sens qui s’arrache de moi à la parfaite mesure de ces deux pièces de ciel qui là-bas lentement se déchirent...

< >

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.