Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 615

vendredi 12 août 2016, par Anna Jouy

le livre se ferme et me laisse dehors. le dernier mot me fiche à la porte et je suis à nouveau le nomade de moi-même

est-il plus doux d’être sans abri ou dans ma tête sonore quand je cherche et creuse mon écho ? j’ignore quelle chambre ou quel chemin

je loge dans l’attente, suspendue à un fil, ni de la terre ni du ciel

parfois je crois que le livre est un terrain meuble où enfoncer mes racines
je m’agrippe à la matière des mots
je pense que ça va tenir que l’ancre solide va me garder au sol
et soudain comme dans ces tours de magie les anneaux se séparent
je suis défaite et le livre me laisse

ce n’est pas moi qui l’ai fait fleurir et transformer en fruits. c’est une plante autonome, qui a grandi et m’a livrée, graine , spore, m’expulsant de sa cosse.
attendre que du vent passe et m’emmène

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.