Journal poétique / www.jouyanna.ch

faire

jeudi 25 août 2016, par Anna Jouy

Faire l’amour. Faire la nuit
Tunnel affranchi, boyau de la chose humide
En bout de lumière des épluchures, lentes érosions que l’on a grattées tout le jour.
Aller vers le sac, la fin des éruptions.
Dépouiller, me dépouiller.
Chaque soir accomplir ces gestes qui me vont comme un sarcophage. Essayer le bâtit de la mort. Me l’ajuster.
Et encore une fois l’amour .y penser comme un miroir refluant du venin.
Le sel dans lequel il faut m’habiller fond dans les larmes et les eaux
Je vais vers le seul rêve que je veux faire.
À nouveau la nuit.
Comme de la monnaie qui tombe sur face.
Je vois les lignes grises de la rue et cet écheveau de réverbères en train de tisser la camisole solitaire.
Quand ça me vient, la maison m’enferme sur mes propres bras, me force à feutrer l’attente à coup de nœuds.
Je serre à la corde.
Faire l’amour me prend la tête, la trogne, l’ivresse inepte.

Je me surplombe, observatoire des sales baisers - quoi de plus maculé que le désir sur lequel on doit jeter du sable et des coins de serviette-
Je tente d’échapper à l’instant frigide. J’allume le feu en joue.
Je tire le store et je meurs petitement devant l’écrin de verre
Je suis des amantes de papier, petits pliages au format papillon, qu’on dépose sur les tables pour annoncer une ivresse, un lever de rideau ou l’arrivée des idoles.
Invitation coupée au carré que je taille sous le manteau, à peine dite à peine nue.
Toujours secrète. Très muette.
À l’autre de faire obole.
Je suis des amantes épelées au zeste du silence.
Je corresponds.
Tes inventions, tes violences, je les malaxe, je les pétris. Tu les penses.
Ensuite tu me dis Idéale, tant je te colle à la peau.
Dans chacun de ces mots, tu crois savoir
Tu sais même en vérité.
C’est comme ça que s’en montent les jouissances.
Dans le tissu caverneux de la tronche.
Dans la matière grise de la nuit.
Dans le cortex grillé des lampes de chevet.
Fantasme soudain monté d’un pauvre poème.

Alors on croit qu’on a fait l’amour

< >

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.