Journal poétique / www.jouyanna.ch

cendrier

mercredi 31 août 2016, par Anna Jouy

la porte s’ouvre qui donc étend la ruelle ? un peu d’eau les pas lentement lentement chavirent l’ombre file à jours perdus la terre fuit par les fenêtres poème tu meurs dans les volets des doigts dentelle des haleines tissées qui trace sur le sol l’écharpe triste ? la porte se ferme ces damiers intérieurs bracelets au cou cheveux perdus il pleut souvent entre mes chambres poème meurs - tu poème cendre ?

< >

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.