Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 626

mercredi 7 septembre 2016, par Anna Jouy

On sème. Du verbe s’aimer.

J’ai la paume grosse de notes, graines du voyageur, là où monteront sans doute les vitamines du chant. La mystérieuse nuit couve ma gorge, nappe jetée sur le festin. Et la musique dévide le boulier du chemin, je ramasse une à une les miettes de ma boussole.

Le ruban interminable me traverse le crâne.
Je suis un oiseau, suspendue par le bec contre ta poitrine. Ton pas me berce d’un mouvement éternel. Rocking chair nécessaire, l’effroi d’avant et d’arrière ne cesse de réclamer sa part du métronome.

J’égraine, d’une frappe encore, le pouls qui disperse ta cage. Des mondes entiers en sortent, un grain, un grain, un grain... Nous, poudriers denses.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.