Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 641

dimanche 13 novembre 2016, par Anna Jouy

je monte sur le vélo, je pédale. on dit que pédaler c’est être dans l’embarras. moi je pédale pour me lessiver. me lessiver de la nuit, de ces traces noires qui ne s’en vont qu’en frottant l’air autour à coup d’étriers. je pédale avec force. je pédale avec application. parce que j’essaie de quitter la pièce. que la pièce me retient que la nuit me colle au train. je peux parfois même faire la danseuse. un col, une grimpée. le but c’est la sueur la bonne sueur qui coule, et emporte dans le caniveau la nuit toute entière. je pédale avec les crocs. je suis comme un chien qui s’époumone derrière Jansen ou Fausto Coppi. du temps que j’étais encore sur un tricycle. la nuit s’arrache, se déchire. je sens que les muscles des cuisses perdent leur obscurité, que le ventre approche le limpide. on appelle ça une éclaircie. la tête quant à elle reste noire longtemps mais parfois elle est chinée comme une nuit avec étoiles.

< >

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.