Journal poétique / www.jouyanna.ch

leçon de choses.

mercredi 16 novembre 2016, par Anna Jouy

les choses n’ont pas d’yeux mais des milliers de papilles qui m’embrassent, me tâtent et évaluent mon humeur et ma température sur mes empreintes digitales à chaque fois que je les affleure.
pas d’yeux, c’est encore à voir ! il en existe qui ont des vis bien placées qui me regardent si intensément que je suis obligée de détourner les miens.
je me demande s’ils respirent ?
par contre qu’ils soient dotés d’une pensée secrète qui suinte la bonté ou la méchanceté est une évidence. un exemple ? le grille-pain.
voilà une chose, avec deux lèvres faites pour engloutir mes tranches de brignole et me les rendre croustillantes. une fois sur deux, ça s’amuse à me les brûler. aujourd’hui, comme ça et sans raison, il a pété un câble, ou un crochet. il ne retient plus mes oboles entre ses dents. "paine" perdue et pain perdu. on dit que c’est de l’obsolescence programmée. je dis que c’est de la méchanceté gratuite ! car bizarrement, j’ai terriblement envie de pain rôti et c’est comme si la chose le savait.

parmi les objets qui rigolent dans mon dos, les éviers. parmi ceux qui me font des farces, les clefs. parmi les dangereux deux chaises acoquinées qui m’obligent à partager mon fessier entre elles pour que je puisse travailler en paix. contrairement aux gros bonasses WC qui ne m’ont encore jamais glacé le derrière avec un fluide de banquise.
je vénère par contre mon Rouge Baiseur et le futal à élastique qui se laisse enfiler malgré mes enflures.
les choses sont des pédagogues, qui m’apprennent à ne pas donner ma main à n’importe quel couteau à viande et à ne pas passer le sel à n’importe qui... ah ! leçons de choses.


L’intérieur de mon disque dur, 4ème – Arts Plastiques
perezartsplastiques.com

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.