Journal poétique / www.jouyanna.ch

penser ou suivre

mercredi 16 novembre 2016, par Anna Jouy

En parlant de nuances, je ne suis pas grand-chose, encore moins quelqu’un et encore moins que rien. C’est ce qu’on m’a dit, une sorte d’esquisse qui se glisserait comme ça dans les fractales du monde. Je suis un mouvement, un mouvement de foule, de houle, de boule qui roule dans un corridor dehors. Tiraillée par les côtés, je bouge malgré mon inertie. Je veux dire que même en restant très inactive, j’avance quand même. Comme quoi tout est affaire d’appréciation. Je ne fais pas de résistance, je suis.
Cela ne veut pas dire que je pense.
Il y en a un qui a dit je pense donc je suis. L’inverse me semble nettement moins valide. D’ailleurs, suivant comment, je n’aime pas penser. Ça me donne le sentiment de m’éclaffouiller comme une fleur entre deux pages de livre et j’oublie la plupart du temps où je me suis mise à sécher. Ce doit être une vieille habitude car je n’ai jamais aimé les cours. J’use d’un signet, je marque pourtant à suivre…De là à penser que je ne suis pas, il y a peu de nuances à mettre. D’ailleurs je confonds volontiers ma pensée avec de la suie. Mes idées sont noires, normales quoi. J’aime bien qu’elles ne sortent pas de mon intérieur. Je les garde pour moi, une purée chocolat, une ganache de cervelle. De temps à autre cependant au travers d’un sac à douille muni d’un embout très fin je griffonne des décors sur des feuilletés. Je gâche. Je suis d’accord, mais il faut bien de temps à autre vidanger la tête. Ils disent que je crie, ou que j’écris. C’est presque pareil.

< >

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.