Journal poétique / www.jouyanna.ch

sécheresse.

dimanche 20 novembre 2016, par Anna Jouy

quatre jours. le silence dans ma bouche lentement tourne comme un vase sur le tour de la langue. et rien ne monte que les socles de la cendre et de la terre. les mots ont saveur d’humus et en les gardant en moi, je goûte et détaille la mort.
quatre jours. le ciel le matin essaie de quitter son ombre et vaque en tirant cette aube de laine, je l’étends d’une main fébrile de l’Est jusqu’à l’Ouest et ce ne sont que des traînées de rêves de paupières et de sommeil.
quatre jours. là-bas le blanc reprend sa place et lave le pays. c’est l’hiver et le vent et la glace et le monde qui s’efface. j’envie l’épaisseur de chaux sur les plaines. ta vie sans fin tu peux la réécrire. ici s’embrouillent mes encres, mes mots comme un gâchis immense et sans rémission. quand tu m’aimais, ton souffle glacé purifiait mes épaules.
quatre jours, car je songe que demain sera celui-ci, comme celui-ci fut le lendemain d’avant et que j’y ai erré et attendu. j’ai peur car l’âme sent que l’eau s’en va. que la saison qui vient s’appelle désert et glace. dans ma bouche les pierres ne se transforment pas en neige mélodieuse.

< >

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.