Journal poétique / www.jouyanna.ch

lune femme

jeudi 15 décembre 2016, par Anna Jouy

il faut cambrer les reins, comme on plie l’acier du ressort de la peur
cambrer qui n’est pas arquer principe mâle et sagittaire
et dans la voûte ronde d’une église romane, le plein-cintre soumis au céleste avenir
il reste quelques ogives croisées sous les seins, du ruban dentelle, tuf spongieux de navires. une mérule dort dans la nef des hanches
on avance à l’écope, jetant par-dessus bord la mer toute
sac de vagues et d’alarmes
cambrer comme une lune finissante qui se serait posée un instant à l’orée des épaules.

< >

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.