Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 652

lundi 19 décembre 2016, par Anna Jouy

il faut marcher sur les lignes jaunes mais le soleil s’en fout. franchir quand son corps est au vert. j’entends un bruit, la ligne monocorde des aveugles qui s’engagent à la fréquence du danger, jambages musicaux.
j’étale ma tartine d’ombre sur la route, puis je l’enroule à nouveau, comme un tapis tricoté de laine intime (j’ai défait le pull de mon âme sans doute, pour mieux passer entre les bitumes).
en tant qu’objet dur, rien ne me traverse, seul ce rejet qui me sort du ventre sous la claque lumineuse, un choc qui fait jaillir toute ma cendre.

décalcomanie parfaite. l’aplat de la nuit tapie au cœur des atomes
la lumière me tire dans le dos et mon silence tombe raide

< >

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.