Journal poétique / www.jouyanna.ch

handicap

samedi 15 juillet 2017, par Anna Jouy

Et puis chaque pas me tranche à la rotule, toujours je penche du côté des fleurs
est-ce moi ou le réel qui boite et lequel de nous deux se déhanche ainsi à survivre ?
Je tangue, il pilonne ; je balance, il cavale.
Mon squelette branle de l’os, ma tête frappe et démantèle, je démâte le chemin
et ivre de vertiges, je saisis le nuage
rampe et béquilles légères des gens qui ne touchent plus terre

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.