Journal poétique / www.jouyanna.ch

Ce n’est jamais sans importance. Les ondes du...

vendredi 28 juillet 2017, par Anna Jouy

Ce n’est jamais sans importance. Les ondes du siècle m’encerclent, me travaillent et m’élèvent. Et m’abattent encore.

J’ai reçu un corps vide que l’amour remplit et que l’indifférence creuse. Sur le tour de Terre, je m’efface, me tasse, me déforme. Sur le tour d’un chant, je grandis, m’évase et m’affine.

Je sors d’un amas de glaise mêlée.

Chaque parole compte, chaque mot. Je suis une terre saisonnière. Je respire à la force du soleil, j’expire des entractes de la lune. Un cri resserre ma peau, un baiser me colore.

Je peux monter ; entre vos dires, le ciel est facile.
Je peux tomber ; je meurs à chaque détachement.
Je suis debout d’amour.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.