Journal poétique / www.jouyanna.ch

Mon ventre est encore gros, ce sont des...

vendredi 1er septembre 2017, par Anna Jouy

Mon ventre est encore gros, ce sont des grappes à naître, des raisins saignants avant la fonte des femmes
Le meilleur est à fouler de tes pieds de danseur
Jusqu’à cette lie de pulpe et de fruits qui fait tombe
Mon ventre est plein d’enfants, des milliers de têtards, des bourrasques de flagelles qui sommeillent dans le vin
Tu adores l’ivresse ta fille essentielle
L’idolâtre bleuet des lèvres qui ont trempé au cœur de l’amour
Mon ventre est enfle, une douve de navire
Secouée d’alcools, de lessives divines
La mer est rouge aussi ici
Mieux qu’ailleurs, de cette couleur de veines et d’aorte, amour battu, grossier sel du pouls malade
Je barrique dans les garances des muqueuses, longue ligne voyageuse
Mon ventre tombe, outre basse d’ordinaires crépuscules.
De barrages et de semonces, terroir volcanique.
Mon ventre pour toi enfante sans fin

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.