Journal poétique / www.jouyanna.ch

je ne compte plus les laines du nid, j’ai...

samedi 4 novembre 2017, par Anna Jouy

je ne compte plus les laines du nid, j’ai amassé le fourbu, le roui.
et dans cette barque brisée j’attends mon père l’oiseau
son bec de serpent entrera dans ma sphère, je choisirai son goût de tabac et de nomade
il enfantera alors une aile et de la fumée
je deviendrai l’auréole d’un pin, le parfum d’un toit d’hiver
je glisserai dans la paume des hommes
ils m’écriront
je t’aime fort
et dans ce bruit de leurs lèvres, j’éclaterai comme la veine de leur poème
glissante bleue sous le dard des seringues

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.