Journal poétique / www.jouyanna.ch

voie et voix

mercredi 27 août 2014, par Anna Jouy

C’est la voix intérieure, comme d’autres diraient la voie appienne : du cœur au port. J’écoute ma voix. Traçante sur la portée, elle m’imprime , m’exprime aussi. Voix d’un baryton léger bien plus que de couleurs. Grave et lourde, à m’entendre moi-même. Etonnante voix qui n’a jamais eu la texture de mon bavardage. Trop intime. Je la devine éphèbe entre des temples secrets et des gymnases sombres. Je dois être une femme qui loge un autre homme. Un masculin singulier une espèce de moi terriblement à l’affût d’une femme habitant dans les douceurs d’un guerrier.
Comme si j’étais une violence poudrée, une île tendre possédée par un cannibale. Pistant un homme fragile caverne, utérus de songe enfantant des tribus.
Ma part sa part toutes parts inversées, entre brassées.
Chacun braillant toutes ses tessitures.
Et pourtant, grâce au ciel j’ai de ma nature tous les attributs.
Et pourtant grâce au ciel, il bande. Mais quand il affûte son javelot, il connaît le centre de sa cible et quand j’implose je sais le volcan.


640 x 480 · 46 kB · jpeg·La voie appienne, la première route romaine pavée.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.