Journal poétique / www.jouyanna.ch

instable

samedi 18 octobre 2014, par Anna Jouy

Un jour il n’y a plus de mer.On ne s’y attend pas vraiment. Du moins, on pense que ce sera dans longtemps. Le navire jette l’ancre. Il faut descendre. Terre. Où est-on ? Une autre ville. On nous pousse hors de là.On ne pense pas descendre. A quoi bon. En posant notre ombre sur des dalles dures,on se sent défaillir. On tombe. C’est vraiment solide et froid et dur en effet. Depuis des mois, la vie avait une allure d’île flottante. Il fallait toujours tendre les mains vers quelque part, comme on marche sur un filin. Il fallait s’assurer. Rechercher sans cesse son point d’équilibre, son centre de gravité. Et maintenant, les pieds sont maçonnés dans le bitume du quai. On ne sait plus comment marcher sans devoir tirer avec soi tout le sol, un poids énorme. La terre nous a encerclé les chevilles de son boulet de forçat.
On dépose sa douleur et sa peur dans cette sorte d’ivresse et de nausée permanente. Tout le reste, tout ce qu’on a vécu, vu et senti a été absorbé par l’instable qui se loge encore dans le ventre. On écoute sans comprendre. On ne voit simplement plus aucune différence entre l’eau et le ciel et on trouve que ça aide à bien partir.


Instable
www.serielstudio.fr800 × 533

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.