Journal poétique / www.jouyanna.ch

coucher de soleil

vendredi 30 janvier 2015, par Anna Jouy

voici le soir, mon humble voisin, cette sorte de chapeau mou sur le jour, qui s’assied au même rebord de fenêtre que moi, le banc à peinture fraîche des volets du soleil. J’écoute soupirer le ressort de fatigue, les épaules du crépuscule rentrées profond dans le cou. Il soupèse le décompte de la lumière. Inventaire de fortune, un peu de sang un peu d’or. Et la monnaie de singe d’une thune de feu dans la tirelire de l’étang, épargne précieuse qui engraisse l’aube à taux d’usure. Le soir, emprunté indélicat modeste, ratiboisé funeste, qui se sait perdu pour la fortune, déclinant les offres de viager. Il rapetisse, s’étiole et se défile. C’est un humble, un foutu d’avance, le loser intégral. Pourtant parfois, magistral splendide, il fait le héros. Il sublime la mort de frais somptuaires.. Après on rame la nuit entière à récupérer sa libéralité ..
ce soir il est pauvre, gris..tatoué de flocons,


seedorf

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.