Journal poétique / www.jouyanna.ch

musicalement dit

mardi 29 décembre 2015, par Anna Jouy

Tandis que le silence se brise, tout haché de résonance, tatoué incessant du cri, du bruissement, du murmure et frottement, du crissement, du chuintement, du son, du ton, de la tessiture, du râle, encore et encore ;

Tandis que la page plate du silence est donc poinçonnée sans fin de ces intrusions, comme deux mondes qui s’interpénètrent, deux contraires qui jouent à s’enfoncer des aiguilles l’un dans l’autre, un bout de mutisme dans un tissu sonore, plate couture ;
Tandis qu’on ne sait plus si on efface du bruit pour faire de la musique ou ...
la suite sur...

http://lescosaquesdesfrontieres.com...

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.