Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 230

vendredi 22 août 2014, par Anna Jouy

Rendez-vous à la page blanche. C’est un lieu commun, un endroit où le silence nous rassemble. Et tout commence à ce carrefour où nous tournons en rond sans savoir
Arrivages de l’aube, mes barques sont vides. Quelques modestes chevesnes sortis de la vase. Pas de quoi nourrir l’imaginaire
Ne reste alors qu’à mettre quelques moucherons à la ligne. Les laisser flotter, imiter le vol gracieux des anges qui passent
Attendre que ça morde.
Et puis soudain, sentir le courant, l’eau tire le fil transparent. Je vois la tension s’établir, entre le dessous des rivières et ma canne
Prévoir qu’il va falloir mouliner un peu, en douce, laisser venir et ferrer sec.
Le temps est à la pêche. J’ai abandonné la haute mer pour des courants plus singuliers, quelque chose qui part d’une source moins tempétueuse, un clapotis faufilant le silence.
Deviner alors son parcours souterrain, l’attendre aux aguets, dans l’encoignure de la feuille. Il va rentrer dans ma nasse, le casier aube du blog-jour
Parfois le texte demeure. Y voir le verbe bien sûr et puis la bâtisse abritant l’insolite secret des mots.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.