Journal poétique / www.jouyanna.ch

flottement

vendredi 28 novembre 2014, par Anna Jouy

Ce ne sont que des flots, une nappe et de la moire qui coule violente, une rivière agitée et cette foule de l’eau, ce déplacement inexorable du liquide.

C’est comme ça le temps que je passe à contempler le miroir. une poussée de transparences fortes, profanes, une meute d’eaux qui me transporte et me déplace et m’entraine par le fond, le fond lointain, l’autre mur du monde.

Toujours ce mouvement inflexible, dans lequel il suffit de me coucher et de faire radeau. Je m’allonge dans le reflet et il me sape et m’emporte. Défilée, rapide, sans résistance. Je renonce aux bords, je renonce aux herbes, aux touffes, aux branches. Je renonce aux détachements vagues de zones stagnantes.

Je rejoins la circulation du miroir, le flot continu et rageur du temps qui me départ de moi…


vu | photographie > rapides sur la rivière mistassibi | lac-saint-jean
vuphotographie.com700 × 469

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.