Journal poétique / www.jouyanna.ch

ville

samedi 24 janvier 2015, par Anna Jouy

la ville, thème ou personnage, sa présence dans un roman, sa présence vivante, qui s’impose et donne plus qu’une ambiance, une référence parfaite de l’univers mental des héros et de leur histoire...
chacune métropole a sa personnalité. on ne parlera jamais de Berlin comme on dira Paris ou Londres encore. individualité engendrant ses habitants, ses fous et ses dieux.
dans le rêve, ma ville se dresse au Sud, un endroit du monde jamais vraiment fréquenté. autour d’elle des herbes rares, de la terre sablonneuse, un très vaste paysage, un ciel immense et toujours bleu. c’est un amoncellement de rues, de maisons, de trappes et de tunnels, les demeures se grimpent dessus.
les gens y marchent sans doute car il n’y a pas de véhicule. je ne sais pas. je n’y vois jamais personne mais je la sais vivante. peut-être parfois des trams circulant sans voyageur, tout au moins il ne m’a jamais été donné d’y monter. il y a des tavernes, des ambiances sombres, avec des outils et des machines modernes pourtant, des commodités actuelles bouturées dans des espaces aussi épais que dans le passé le plus noir. il y a des escaliers, des escaliers partout.. une ville endormie, ventre à l’air, comme Gulliver, ficelée d’échelles et de marches. je la visite dans ses ruades de pierre, ses grimpées, ses chutes d’ardoise et de mousse. je la trace sans fin.
je n’ai pas de rêve plus nostalgique que celui de ma ville. quand il m’arrive par chance d’y retourner au hasard d’une nuit, j’en reviens toujours avec une sensation de bonheur presque sans mélange. cet endroit me convient, m’épouse et je n’y suis jamais vraiment perdue mais si heureuse de l’étrangeté d’un retour at home même invraisemblable


desmazieres7.jpg
www.johncoulthart.com454 × 166
Ville Imaginaire II (1998).

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.