Journal poétique / www.jouyanna.ch

Passage des toupies d’or, la roupie de l’aube,...

mercredi 11 février 2015, par Anna Jouy

Passage des toupies d’or, la roupie de l’aube, des feux sans cesse, qui tournent et sculptent la plate et froide vitre de la chambre. Scénario des travailleurs qui font de la route une chaîne lumineuse ininterrompue de la campagne à la ville, là-bas. La lumière trace la faille entre mon matin et le leur. Tectonique de nos continents à la dérive des heures. Coulée des soleils artificiels et ma bouée qui demeure, en pyjama, alors que chacun promène sa comète. Aller au plus simple jardinier. Ne rien demander que le droit à l’absence, qu’à l’effort d’ignorance que c’est de fermer les yeux sur ce monde et de cultiver son droit de réserve. Je suis l’indien dépareillé, le monôme de la chaussette perdue, une main gauche qui bredouille sur la tâche, bourrelant le solitaire.


Des alpinistes ont formé une chaîne lumineuse sur le Cervin - rts ...
www.rts.ch534 × 301
La chaîne lumineuse qui s’étend sur le Cervin de 3260 mètres à 4478 mètres

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.