Journal poétique / www.jouyanna.ch

métier

mercredi 21 octobre 2015, par Anna Jouy

Il parait que nous menons une vie ordinaire. Sur le canevas des trames d’aubes et puis de crépuscules, et la navette athlète qui file des images. Je suis dans le blanc du tissu. L’absence incolore de motif. Un long désert de désir. J’essaie de songer qu’il représente quelque chose, ne serait-ce que l’oubli des bords de tes pupilles, ou l’apparence de lis d’un pan de ta chemise. Au mieux, le monocorde thème d’une damasserie de fête… Une vie ordinaire qu’il faut jeter ou nouer, sur le métier. « le métier de vivre »… l’aube m’épuise de questions, dont j’alourdis mes poches. Au fil de la lumière, je file, j’égrène mes interrogations, comme s’il fallait tout ça pour revenir, retrouver le chemin. J’arrive au soir délestée, vide, l’ascèse presque. Et le matin, de nouvelles pierres en pelote, tout recommence…

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.