Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 506

samedi 26 décembre 2015, par Anna Jouy

Déjà j’oublie la question de mon rêve. Quelqu’un, je crois, me songe et suce mes doigts trempés de lait. Il trouble l’obscurité et l’onde plate où je cultive la lune. Il met la nuit à lever dans le chaud de mes draps. Encore un bol de farines, de matières effusives, de granulats de sueurs. Il règle mes alarmes. La vie sonne au portable, sirène prête à cuire, c’est l’heure du pain. J’écris.

La nuit rejette le pâle mousseux du champagne érotique ; elle signe des chèques en blanc que je dois retirer au guichet de l’aube. Ce sont les tickets alimentaires des heures debout. Je prends la file des ombres en manteau de travail. Sous occupation. Je suis un territoire annexé par d’embottés killers, esprits frappeurs de monnaie et de même clou.
Déjà j’oublie... Je ne sais plus quelle laborieuse romance me ronge.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.