Journal poétique / www.jouyanna.ch

de cette vie où j’étais boxeur, nègre dans un...

jeudi 21 janvier 2016, par Anna Jouy

de cette vie où j’étais boxeur, nègre dans un champ de coton,

où je frôlais la mort en même temps que les linceuls tissés des boules écloses

de cette vie dans laquelle je respirais par le cassé des cartilages avec un bruit qui faisait fuir les gamins

de la lourdeur effrayante de ma condition tandis que je trouvais légers des ballots immenses à charger jusqu’aux solives

du froid de mon regard sur le ring à ce feu dont je voulais brûler

de mes épaules fières

à mes genoux ployés sans fin à baiser vos souliers

de mes grognements de porc à l’attaque à ce flux de la source qui sortait de l’amour

j’ai tout gardé

je sais que j’ai tout gardé

j’ai changé d’espace bien sûr

de temps bien sûr

de vin

d’eau

et même de langue

mais pas cette vérité.

j’ai essayé cette fois mon côté blanc.

j’ai retourné ma vie sur doublure

mis le satin au soleil.

dedans je suis toujours au combat

suis toujours à ma soif de justice

à ma fureur adversaire.

je n’ai pas changé d’âme

et toi qui monteras bientôt entre mes cordes

tu verras bien sûr que je suis de ceux qui ont le poing levé, la fracassée dedans

car rien ne justifie la mise à ban de mon souffle

ni celui des cœurs purs.


Zéro de conduite
www.zer0deconduite.com908 × 694
1)

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.