Journal poétique / www.jouyanna.ch

langue vire

jeudi 28 janvier 2016, par Anna Jouy

Frotter ma langue à la tienne, chat contre chat, râpes et sentiments.
Me gaver de tes retors de tes salives cognes
De tes jus distillés par devers
Ne plus rien dire t’es mort dans les idées, tu turbines à la fécule de ta vie vannée

Frotter ma langue dans les papiers
l’émeri fin grain polisseur de caillasse.
Frotter longtemps ma patience sous le coude
Frotter obstinément
peut-être un trou
Me jeter dedans
béant devant mes yeux,
Meules et gratin de pierres je bouffe la poussière.

Tu dis que c’est dedans qu’on niche le poème

Prendre le tonneau d’ivresses le mettre à la perce.
Déballer la rivière les hoquets et les précipices
Je n’attends pas cinq heures ni les débarquements.
J’écluse la journée en vidant la mer
Je rame à la vapeur d’éthers

Frotter ma langue.
Passer sur le pourtour sucré des mots, les bords givrés du vers.
Tu me fais un cocktail, une cerise, un glaçon, cul sec ?


1)

.
www.madinin-art.net400 × 533Recherche par image

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.