Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 539

jeudi 14 avril 2016, par Anna Jouy

le monde trempé dans son bain de sang a rétréci, -ce vent sec sur la nappe à carreaux-
réduction des quatre coins de la rose, un parfum fort monte à la tête.

il manque à ma bouche des mots de ville, comme un costume du dimanche, des mots de béton, de containers, des mots qu’on ne peut dégrader.
ici tout peut brûler ou pourrir, le sol, l’arbre et mon être sous la pluie

on se laisse broyer ou pétrir
émulsion de l’huile, du feu et des filandres vives- l’alchimiste suit ses protocoles de récidive, la saison dans les gènes-
on dirait chaque jour que la vie va monter aux nuages

je suis dans mes heures de dépouille, quelque chose en moi commence le ménage, mon tri d’indispensables, mon continent de flottilles
j’aimerais que ce vide étincelle, comme la bille de la pluie sur l’épi de gazon .

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.