Journal poétique / www.jouyanna.ch

ouvrir

vendredi 29 avril 2016, par Anna Jouy

parfois ça vous nait, comme on jette un mouchoir
et que dessous
prodige
vous, soudain
tête épaules et ce bleu d’une aube à peine innocente

d’où venez-vous avec cet étonnement, l’air de rien ?

il vous nait, premières poussées de spores, des formes d’odeurs, des questions qui vrillent à l’accroche du nuage.
il vous nait un œuf dans l’oiseau de la main
et puis deux et des volières au cœur.
alors de la tête jusqu’au sol vous remontez de nuit le lampion de la vie
l’aube vous déplie.
vous êtes de l’espèce des espaliers
celle qui tend les bras
vivre pour s’élever.


File:Lampion (xndr).jpg - Wikimedia Commons
commons.wikimedia.org

< >

Messages

  • l’image de l’ascension cruelle d’un sablier,
    Son mouvement incisif, le désert prisonnier au ciel
    Le silence sécable en chute comptable des arènes.
    On verrait briser une ampoule dans le verre au matin,
    jeter le sable en pelletées par dessus son épaule,
    et boire sans fin au creuset de la paume,
    entre le gercé
    des lèvres,
    Un mince filet d’eau neuve retenant la vie.

  • il vous nait un œuf dans l’oiseau de la main
    et puis deux et des volières au cœur…. BEAU

    et un grand merci, viens de voir votre nom dans le collectif ayant oeuvré à Paumée Dixit, honorée et impatiente de découvrir ce soir à l’hôtel !

  • Très beau texte. Je pense à ce mot de "déploiement ", avec l’image de ses lettres, ce e presque gratuit qui prolonge les voyelles en musique douce,ses évocations ailées de papillons, d’oiseaux, son mouvement de soie, la grâce des gestes d’offrandes.
    Ce poème déploie des espaces d’espoir, d’envol, de vie féconde. Il donne à croire.
    Merci..

  • Belle proposition
    au moment où hésite
    le printemps
    (beaucoup de printemps)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.