Journal poétique / www.jouyanna.ch

Il y a des jours que l’on porte entiers à...

samedi 30 avril 2016, par Anna Jouy

Il y a des jours que l’on porte entiers à l’intérieur de soi.
Des êtres aussi. Ils ont pris place en vous, comme une eau dans le verre, une transparence conquérante, un ensemble parfait. Ils sont en vous comme chez eux, n’ont pas choisi de faire dedans un petit cube de pierre, ni même un diamant, ni une bague oubliée. Non. Ils sont de la buée de votre bouche, du soupir de l’oiseau. Ils sont du tambour très lointain au cœur de vos mots. On les entend, on les respire, on y goûte, touchés partout. Tellement, qu’ils font partie du temps, des jours, de l’espace interminable de l’amour. De ces gens alchimistes qu’on abrite sans savoir, qui sont vous et puis eux et puis eux et puis vous. Jamais vous ne sauriez leur rendre leur présence, ce serait comme essayer de déchirer de l’eau. Des jours entiers en vous, qui mordent votre étoffe, vous teintent, vous impriment. Vous sortez ostensoirs de l’invisible. Vous portez leur souffle comme un enfant, ça ne meurt jamais. C’est vous, et cette part merveilleuse volée à l’Abandon.

https://youtu.be/aCNEDutj9y4

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.