Journal poétique / www.jouyanna.ch

Peut-être n’y a-t-il pas assez de mutisme pour...

dimanche 30 juillet 2017, par Anna Jouy

Peut-être n’y a-t-il pas assez de mutisme pour expérimenter la parole ? Je dévore le blanc trouble d’un œuf, aucun oiseau n’est prévu.Dans ce logis qui écale chaque heure de ma coquille humaine, l’esprit, aussi épluché que le reste, craque dans le vide. Poussières de crâne qui résonne.
Dans cet arbre avec un ciel pour seul mobilier, dépouillée, où je dois être, je ne connais plus que cette branche muette du poème. Eprouver la ramure sans voix, la cage sourde qui avale chaque moineau et le chiffonne.
Je suis là et soit j’en réchappe soit je meurs et ne volerai plus, privée de langue et contusionnée de silence

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.