Journal poétique / www.jouyanna.ch

Vous pensez que ce sera bien, vous l’imaginez...

vendredi 3 octobre 2014, par Anna Jouy

vous pensez que ce sera bien, vous l’imaginez

parce que le jour vous couve une nuit avec de fortes fièvres, et qu’il vous faut vous prémunir, vous préserver de ces rechutes, les génuflexions de crépuscule, fléchissement de l’effort solitaire.

vous vous agrippez à la main courante, une lucarne pendue à votre plafond. l’œil d’un taureau perfore le champ de votre chambre au loin, judas par lequel vous espionnez la lumière.

vous pensez que ce sera même mieux que jamais. cette notion de progrès, cette envie d’élever votre haleine plus loin qu’une fusée, de cartonner dans le hit des étoiles. Mieux que jamais sans doute.

et puis des anges passent, muets virus de la bricole, vous inoculant de prochaines quarantaines à décontaminer le mal de vie

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.